Présentation - Patrick Cohën-Akenine

Patrick Cohën-Akenine

Patrick Cohën-Akenine, violon & direction

 

Patrick Cohën-Akenine exprime dès son plus jeune âge sa vocation pour le violon. Il étudie auprès de P. Amoyal, M. Auclair et G. Jarry, avant de rentrer au CNSM de Paris où il se consacre avec passion au quatuor à cordes. Ses études sont couronnées de succès, puisqu’il reçoit un prix du Ministère de la Culture ainsi qu’un prix spécial au Concours d’Evian. Il obtient également plusieurs récompenses en violon (Concours des jeunes solistes de Douai, Concours Gérard Poulet à Vichy et un premier prix au Concours d’Epernay).

Parallèlement à son cursus classique, Patrick Cohën-Akenine se tourne peu à peu vers la musique ancienne. Formé au violon baroque auprès d’Enrico Gatti et P. Bismuth, il obtient un premier prix au CNSM de Paris en 1996 et devient vite un musicien incontournable de la scène baroque.

Reconnu pour ses qualités humaines et d’interprète, Patrick Cohën-Akenine travaille avec les plus grands chefs baroques : premier violon au Concert Spirituel dirigé par Hervé Niquet de 1994 à 2003, il est aussi régulièrement invité par W. Christie, Ph. Herreweghe, G. Lesne et Ch. Rousset pour mener leurs ensembles.

En 2000, il décide de créer Les Folies françoises. Ce groupe de jeunes solistes, liés par de forts liens d’amitié et de connivences musicales, se donne pour mission d’aborder dans un esprit de musique de chambre le répertoire baroque instrumental et vocal. Patrick Cohën-Akenine est tout naturellement amené à diriger l’ensemble en formation orchestrale. Il donne avec ses partenaires plus de 300 concerts en France et à l’étranger. De nombreux disques illustrent leur riche répertoire (Bach, Leclair, Mozart…).

La musique française est particulièrement présente parmi les récentes productions de son ensemble, avec notamment l’enregistrement de petits Motets de Campra sur l’orgue de l’Abbaye de Saint-Michel-en-Thiérache, la participation au Festival de Wallonie avec un programme de Grands Motets versaillais de Dumont et Robert en collaboration avec le Chœur de chambre de Namur, ou encore la poursuite du projet de redécouverte des instruments français de l’Orchestre des Vingt-quatre Violons du Roy avec Les Grandes Scènes lyriques de Lully données lors d’une tournée européenne prestigieuse en 2010, puis Alcyone de Marin Marais et Acis et Galatée de Lully en 2011.

Les autres répertoires ne sont pas oubliés. Au printemps 2010, Patrick Cohën-Akenine dirige le Stabat Mater de Haydn avec la Maîtrise de Paris. En février 2011 il dirige l'opéra Teseo de Haendel au Théâtre des Champs Elysées, Théâtres de Caen et d'Orléans.

Riche de son expérience auprès des Folies françoises, Patrick Cohën-Akenine est invité à diriger des orchestres modernes. En décembre 2003 et à l’été 2011, l’Orchestre des Pays de Savoie fait appel à lui pour conduire une série de concerts afin de sensibiliser ses instrumentistes à l’interprétation du répertoire baroque. Il renouvelle ses expériences auprès de l’Opéra de Rouen en 2008. Invité par l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Paris en mars 2008, il dirige également Didon & Enée de Purcell à l’Opéra Bastille, dans une mise en scène de Dominique Pitoiset. Il a récemment dirigé l'orchestre de l'Escolia Superior de Musica de Barcelone dans des symphonies de Haydn et l'Orchestre Symphonique d'Orléans dans La Création de Haydn.

En novembre 2010 pour un hommage à la Société des Concerts du Conservatoire, il est le Konzertmeister de l’orchestre du CNSM de Paris notamment dans des œuvres de Beethoven et Cherubini. Patrick Cohën-Akenine est également l’invité de l’ensemble Barrocade pour une tournée en Israël en janvier 2011 et en février 2012.

Passionné par l’enseignement et titulaire du Certificat d’Aptitude, Patrick Cohën-Akenine est professeur au CRD de la Vallée de la Chevreuse. Il est régulièrement invité à mener des master-classes et dirige l’Académie baroque d’Orléans. En juin 2010, il est chargé de présenter les Vingt-quatre Violons du Roy lors de master-classes au Royal College of Music de Londres et dirige une académie franco-anglaise des Vingt-Quatre Violons du Roy pour une tournée de concerts à l’été 2012 (Château de Versailles, festival de Montpellier et Proms de Londres).

En 2011, il s'associe avec Natalie van Parys à la formation pour jeunes chanteurs créée par Agnès Mellon, la « Pépinière des Voix », afin de lui donner une dimension nouvelle de diffusion d'opéras baroques mis en scène. En 2014, ils collaboreront de nouveau à la Cité de la musique à Paris sur l’opéra Apollon et Hyacinthe de W A. Mozart, dans une production soutenue par Arcadi. Une tournée nationale du spectacle aura lieu au premier trimestre 2015.

En 2006, Patrick Cohën-Akenine est nommé Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

biographie Patrick Cohën-Akenine (version pdf)

 

 

 

"On oublie trop souvent que le métier de chef d’orchestre, celui d’un homme qui dirige depuis sa baguette, ne naît qu’au XIXe siècle."

 

Jusque là, on dirigeait, même à l’opéra, du violon ou du clavecin. Pourquoi ? Parce que la musique baroque, comme on l’appelle aujourd’hui, a été composée dans ce dessein. Aussi on s’étonne, aujourd’hui, de voir un violoniste diriger depuis son violon et son archet un orchestre complet… Mais il suffit de laisser glisser sa mémoire et son oreille vers le compositeur baroque le plus enregistré aujourd’hui, Vivaldi, maître du concerto et de l’opéra, pour se rendre compte qu’il n’envisageait pas la musique autrement qu’à partir de son violon. D’ailleurs, à l’époque, on ne séparait pas les musiques vocale et instrumentale ; c’est là un problème qui n’apparaîtra que bien plus tard…

Patrick Cohën-Akenine